Accueil Définition
Catégorie:

Définition

Définition de RP

par Laurent
definition rp

Le RP est l’acronyme de Relations Publics (anciennement Relations Publiques). Mais c’est aussi l’initiale utilisée pour désigner les relations presse.

Que signifie l’acronyme RP ?

Dans son utilisation la plus courante, le sigle RP désigne les Relations Publics. Il correspond à l’ensemble des techniques et méthodes de communication utilisées par les entreprises ou les marques pour établir une relation d’estime, de confiance et d’adhésion avec leurs publics. Ces actions sont destinées à donner une meilleure réputation et une image favorable à la société ou la marque auprès de ses différents publics.

Ces derniers sont les consommateurs, les partenaires, les employés, les fournisseurs, les distributeurs, les pouvoirs publics, les élus, les leaders d’opinion, les actionnaires, les ONG, les associations, etc. En ce qui concerne les outils utilisés ou les actions mises en place pour les relations publics, on peut citer les relations presse les réceptions, le mécénat, la participation à des salons professionnels, etc.

L’initiale RP fait aussi référence aux Relations Presse. Elles représentent l’ensemble des actions et techniques de communication utilisées par les entreprises ou les marques pour communiquer avec les médias journalistiques (journal, blog, Internet, télévisions, radio, etc.). Cette communication permet à la société d’avoir une bonne couverture presse et donc de mieux promouvoir ses produits ou services.

Cet outil de communication ne concerne pas uniquement les grandes entreprises. Il peut aussi servir aux TPE et aux PME. Les relations presse présentent plusieurs bénéfices pour les entreprises. Elles offrent l’avantage d’un ciblage assez précis et d’un bon rapport coût-résultat. De plus, leur impact sur l’image de la société est certain.

 

FacebookTwitterPinterestEmail

Définition de dropshipping

par Laurent
definition dropshipping

Le dropshipping est un modèle de business qui a vu le jour aux États-Unis et au Canada, et qui est utilisé par les grands sites e-commerces. Ce business en ligne consiste, pour le vendeur, à servir d’intermédiaire et donc à commercialiser un produit qui ne lui appartient pas et qu’il ne possède pas en stock.

Le dropshipping : fonctionnement et avantages

Le dropshipping, dont la traduction en français est livraison directe ou expédition directe, est un type de e-commerce devenu très populaire ces dernières années. En réalité, il est question d’un système de vente en ligne qui met en jeu trois acteurs, à savoir :

  • Le drop shipper ou revendeur : il dispose d’une boutique en ligne sur laquelle il met en avant les produits appartenant à une autre personne et sur lesquels il possède une marge après leur vente
  • Le fournisseur (grossiste ou usine de fabrication) : c’est celui qui possède les articles proposés par le revendeur
  • Le consommateur : c’est le client qui achète le produit via le site du drop shipper

Il s’agit donc d’un système tripartite dans lequel le client procède à l’achat d’un article se trouvant sur le site e-commerce du dropshipper. Ce dernier qui est un distributeur intermédiaire achète la marchandise à un fournisseur tiers qui l’expédie directement au consommateur qui en a fait la commande. La pratique du dropshipping présente plusieurs bénéfices pour les distributeurs. En effet, celui-ci peut lancer son activité avec un petit investissement. Un autre avantage pour le e-commerçant est qu’il n’aura pas à gérer les contraintes logistiques et financières liées à la gestion des stocks et à la livraison du produit.

FacebookTwitterPinterestEmail

Définition de CPM

par Laurent
definition CPM

Le CPM est le sigle de Coût Pour Mille ou Cost Per Mille en anglais. Il correspond soit au coût de mille contacts publicitaires soit au prix à payer pour qu’un matériel publicitaire totalise 1000 vues.

Définition et principe du CPM

Le Coût Pour Mille (CPM) est un terme largement utilisé en marketing. Sa signification varie selon le contexte dans lequel il est utilisé. Ainsi, en marketing traditionnel, le CPM représente le coût pour mille contacts publicitaires. L’annonceur s’en sert pour comparer les prix des supports d’un média. Utilisé en marketing digital, le CPM désigne le coût pour mille impressions. Alors qu’il existe différentes solutions de facturation comme le CPC (Coût Par Clic) et le CPA (Coût par Action), le CPM représente le mode de facturation le plus utilisé des espaces publicitaires sur Internet.

La valeur obtenue après le calcul du CPM représente ce que l’annonceur doit payer pour que son annonce publicitaire ou sa bannière publicitaire soit affichée 1000 fois. En d’autres termes, c’est le prix à payer pour que le matériel publicitaire soit vu par 1000 internautes. La formule utilisée pour calculer le CPM est la suivante :

CPM = (Budget total allouer à la campagne publicitaire / nombre total d’impressions) x 1000

Le CPM est assez avantageux pour les entreprises. Grâce à cet indicateur, les annonceurs ont une excellente connaissance de la rentabilité de leurs annonces publicitaires. Ce qui leur permet de renforcer leur image de marque, d’accroître leur notoriété ou de promouvoir, de façon plus efficace, les futurs produits ou services qu’ils auront à proposer.

Le persona marketing est la représentation fictive des acquéreurs d’un produit ou d’un service donné. Le persona en marketing représente donc le profil de client parfait aux yeux d’une entreprise.

FacebookTwitterPinterestEmail
prospection

La prospection est une action marketing importante pour toutes les entreprises. C’est un processus essentiel, car il permet de gagner de nouveaux clients. Cette stratégie marketing utilise différentes techniques pour identifier et contacter des clients potentiels (prospects). Elle permet ensuite de convertir ces derniers en clients réels en les incitant à l’achat d’un produit ou d’un service de l’entreprise. Cela amène idéalement à les fidéliser à terme.

L’importance de la prospection commerciale

Très importante dans le processus de développement d’une entreprise, la prospection doit faire l’objet d’une bonne préparation. Pour ce faire, il est nécessaire d’établir une base de données qui permettra de mettre sur pieds un plan pour l’opération. Selon les objectifs et les prospects ciblés, la prospection est gérée par différents acteurs. Ainsi, en B2B, ce sont les commerciaux qui s’occupent de la prospection. En B2C par contre, elle est laissée à la charge des publicitaires.

La prospection commerciale se fait en plusieurs étapes et l’utilisation de plusieurs méthodes et outils sera nécessaire pour toucher la cible visée. Comme moyens utilisés pour la prospection, on peut citer :

  • Le publipostage qui est une prise de contact avec le potentiel client par e-mail ou courrier
  • La prospection téléphonique via les appels téléphoniques
  • La prospection digitale qui se fait sur les réseaux professionnels et les réseaux sociaux
  • La prospection physique ou porte-à-porte
  • Les annonces publicitaires et autres actions liées à la publicité

Le FMCG est le sigle de Fast Moving Consumer Goods. Il fait référence aux biens de grande consommation ou produits de grande consommation.

FacebookTwitterPinterestEmail
marque entreprise

La définition juridique donnée selon les dispositions de l’ordonnance n° 2019-1169 du 13 novembre 2019 présente la marque comme un signe qui permet de distinguer les produits ou les services d’une entreprise ou d’une personne physique de ceux d’autres personnes (physiques ou morales). Ce signe peut être verbal (nom, patronyme, pseudonyme, etc.), non verbal (symbole, logo, forme de l’article, conditionnement, etc.) ou peut être un ensemble des 2. En outre, la marque d’un produit peut être représentée par un son (marque sonore) ou une odeur (marque olfactive).

Elle évoque une histoire ou une anecdote et exprime des valeurs. Elle fait partie intégrante de la stratégie marketing d’une entreprise. En France, ce sont près de 70 000 marques qui sont déposées à l’Industrie Nationale de la Propriété Industrielle chaque année. Cet élément constitue un point de repère essentiel pour les consommateurs. Ceux-ci peuvent le reconnaître facilement et rapidement parmi d’autres produits ou marques similaires.

La marque est aussi considérée par les consommateurs comme une garantie, car elle est un gage de qualité. Avoir une marque à l’image positive est très avantageux pour les entreprises. Elle vous permet d’être reconnue et vous donne de la valeur. Ce qui encourage les consommateurs à vous faire confiance et à acheter vos produits ou s’offrir vos services. Elle vous permet également de vous différencier de la concurrence, de gagner plus de clients, de faire plus de ventes et de générer de gros profits.

La prospection est la recherche et l’identification de nouveaux clients potentiels pour une entreprise. Ces prospects sont ensuite transformés en client après un premier achat.

FacebookTwitterPinterestEmail
definition roi marketing

Le ROI (Retour On Investment ou retour sur investissement en français) est un indicateur important et largement employé en marketing. Il est utilisé par les entreprises pour analyser l’efficacité et la rentabilité d’une opération marketing réalisée. Également connu sous les appellations de Rendement sur le Capital investi (RCI) et rendement de l’investissement marketing, le ROI permet de connaître le réel impact de vos actions marketing et les bénéfices réalisés par rapport à l’investissement de départ.

Qu’est-ce que le ROI en marketing et comment le calculer ?

En prenant l’exemple d’une campagne marketing, le ROI vous permet d’avoir une idée du revenu sur investissement de la campagne en comparant les ventes réalisées avec le coût de l’opération. Le résultat est, comme pour la plupart des indicateurs, exprimé en pourcentage. Il existe plusieurs formules de ROI. Celle qui est couramment utilisée pour le calcul de cet indicateur est : ROI = (Gains financiers – Coût d’investissement)/Coûts d’investissement.

  • Un résultat inférieur à 1 signifie que vous avez perdu de l’argent. Par conséquent, l’investissement n’est pas rentable.
  • Un résultat égal à 1 signifie que vous n’avez eu ni perte ni gain. Cependant, il est assez rare d’obtenir un ROI égal à 1.
  • Un résultat supérieur à la valeur 1 signifie que l’opération est une réussite et que vous avez fait des profits.

La marque est un signe verbal ou figuratif qui est utilisé pour distinguer une entreprise, un produit ou un service sur le marché.

FacebookTwitterPinterestEmail
Définition du positionnement marketing

En général, le positionnement est le terme utilisé pour désigner la place qu’un produit ou une marque occupe dans l’esprit des consommateurs par rapport aux concurrents. Ce positionnement peut dépendre de plusieurs critères tels que le prix du produit, les caractéristiques, la qualité, l’image de l’entreprise, la notoriété de la marque, etc. Le consommateur considère donc le produit en le comparant à d’autres produits disponibles sur le marché.

Ce terme renvoie aussi au positionnement que recherche une entreprise pour l’un des produits qu’elle propose. Ce qui est différent du positionnement du produit aux yeux des consommateurs. Employé très rarement cette fois-ci, le positionnement peut également désigner les différentes actions mises en œuvre par l’entreprise pour avoir un certain positionnement aux yeux des consommateurs.

Le positionnement est l’élément qui va aider le consommateur à distinguer et à situer un produit parmi des produits similaires existant sur le marché. Un bon positionnement vous permet donc de vous démarquer de la concurrence. En effet, il vous différencie des autres acteurs qui évoluent dans le même secteur, afin que vous soyez facilement et rapidement reconnaissable. De plus, il vous permet d’accroître votre valeur aux yeux de vos clients. Notez que grâce à une carte perceptuelle ou mapping, vous pouvez vérifier le positionnement des différentes marques présentes sur le marché.

La notion de ROI correspond à un ratio financier qui mesure le bénéfice ou la somme perdue par rapport au montant initialement investi. Utilisé en marketing, il permet de savoir si les actions réalisées ont été une réussite ou un échec sur le plan financier.

FacebookTwitterPinterestEmail

Qu’est-ce que le FMCG ?

par Laurent
FMCG

Le Fast Moving Consumer Goods ou FMCG est une expression anglaise qui désigne les biens de grande consommation ou produits de grande consommation (PGC en français). Il s’agit d’articles peu coûteux, qui ont, pour la plupart, une durée de vie assez courte. Ils ont également la spécificité d’être rapidement consommables. Ce qui fait que les stocks sont très vite écoulés. Ces produits sont complètement opposés aux biens durables (voiture, équipements ménagers, etc.).

La vente de ces éléments de façon individuelle ne génère pas un grand profit. Cependant, la grande quantité d’articles régulièrement vendus permet de faire un profit cumulatif, et donc de toucher un bénéfice important. Les FMCG génèrent une très forte rotation chez les distributeurs. En effet, en raison de la vitesse de renouvellement des achats, la demande des consommateurs en produits FMCG est très forte. Leur durée de vie étant courte, ces produits se périment rapidement.

Comme FMCG, on peut citer :

  • les produits cosmétiques
  • les produits de toilettes et de soins personnels (savon, dentifrice, le papier hygiénique, etc.)
  • les produits de nettoyage et d’entretien (détergents, javel, nettoyant pour surfaces vitrées, liquide vaisselle, etc.)
  • les ampoules, les piles électriques, etc.

Bien qu’ils soient classés dans une autre catégorie, les produits pharmaceutiques (médicaments prescrits sur ordonnance ou en vente libre, les crèmes, les compléments alimentaires, etc.) sont également des FMCG.

Il en est de même pour la nourriture, les boissons emballées et les produits électroniques grand public (téléphone, ordinateur portable, télévisions, photo numérique, vêtements, ustensiles de cuisine, etc.). Ces derniers sont classés dans la catégorie des biens semi-durables. Ils sont utilisés pendant un temps et sont remplacés par des modèles plus avancés.

FacebookTwitterPinterestEmail
NPS : Définition, origine et principe du Net Promoter Score

Le Net Promoter Score est souvent présenté comme un indicateur clé du degré de fidélisation et de satisfaction client. Cependant, il existe une définition plus juste de cette notion. Celle-ci est en réalité comme un indicateur fiable de la propension et de la probabilité de recommandation d’un produit, d’un service ou d’une marque par ses clients. Le NPS a été inventé à la fin de l’année 2003 par le consultant en stratégie et auteur à succès américain Fred Reiccheld.

Il s’agit d’un indicateur largement adopté par les grandes sociétés (une grande majorité des entreprises du Fortune 500 et du CAC 40). Le NPS est évalué à partir d’une question simple relative à l’intention de recommandations des clients ou des utilisateurs. Celle-ci est formulée comme suit : quelle est la probabilité que vous recommandiez ce produit, ce service ou cette marque à un proche (collègue de service, ami ou membre de famille) ?

Une note allant de 0 (très improbable) à 10 (fortement probable) doit être donnée par le répondant. En fonction de la note donnée par chaque client ou utilisateur, on peut classer celui-ci en 3 catégories distinctes :

  • Les promoteurs (clients ayant donné une note égale à 9 ou 10) ;
  • Les passifs (client dont la note est égale à 7 ou 8) ;
  • Les détracteurs (répondants dont la note est comprise entre 0 et 6).

Le NPS est alors calculé en soustrayant le pourcentage des détracteurs de celui des promoteurs. Le résultat ne s’exprime pas en pourcentage, mais plutôt sous la forme d’un nombre absolu et il se situe entre -100 et +100. Bien évidemment, pour que le Net Promoter Score soit considéré comme bon ou satisfaisant, l’indice obtenu après le calcul doit être positif.

Le CRM se définit comme la gestion de la relation client d’une entreprise. Il vise à l’amélioration des relations commerciales, à fidéliser la clientèle, à stimuler les ventes et ainsi à augmenter la rentabilité.

FacebookTwitterPinterestEmail
definition benchmark

Le benchmark connaît de plus en plus de succès auprès des managers d’entreprises. Cette technique marketing est basée sur l’analyse des performances de différents établissements. Grâce à cette étude, l’entreprise qui fait le benchmark peut revoir sa stratégie pour atteindre des objectifs plus hauts et se positionner parmi les meilleurs. Mais comment fonctionne cette méthode ? Quels en sont les avantages du benchmark ?

Le benchmark : définition

Le benchmark suppose de prêter attention aux stratégies menées par les autres entreprises. Il peut s’agir d’enseignes concurrentes ou de simples acteurs de référence de n’importe quelle activité, qui peuvent inspirer de bonnes idées pour permettre à l’entreprise commanditaire de s’améliorer et de mieux gérer son activité.

Dans le premier cas, on parle alors de benchmark concurrentiel, tandis que le second cas est appelé benchmark sectoriel. Cette technique peut également s’appuyer sur une comparaison de performances et de compétences à faire face aux éventuels obstacles.

Quel est l’intérêt du benchmark ?

La réalisation d’un benchmark peut être prévue dans le but d’optimiser la productivité et de booster l’efficacité de votre entreprise, en tenant compte des bonnes pratiques dans votre secteur d’activité. Mais vous pouvez également y avoir recours en amont du lancement d’un nouveau produit ou d’une offre. Il vous permet de mettre en place la meilleure stratégie pour son succès. Le benchmark est alors une méthode de veille concurrentielle efficace et avantageuse sur différents niveaux.

Grâce à cette étude comparative, vous pouvez :

  • prendre conscience des pratiques à privilégier et des tendances actuelles pour vous les approprier, afin de booster la performance de votre entreprise,
  • repérer les leaders dans votre secteur d’activité,
  • maîtriser vos concurrents principaux et identifier leurs avantages et leur défauts dans le but de les devancer.

Le benchmark ne requiert pas de matériel spécifique. Il s’agit d’un investissement intéressant, car il vous permet d’exploiter le meilleur de votre enseigne à moindre coût.

Les différentes méthodes de benchmark

Quatre méthodes de benchmark doivent être distinguées.

Opter pour le benchmark compétitif ou concurrentiel vous permet d’observer la concurrence directe.

Pour réaliser une analyse comparative entre différents services internes d’un même secteur d’activité, il faut recourir au benchmark interne.

Il est également possible de faire une étude sur un sujet particulier, comme la gestion du SAV, en vous référant aux leaders du marché de différents secteurs d’activité. Le benchmark fonctionnel est l’option idéale pour un tel projet.

Enfin, le benchmark horizontal vise à comparer les techniques de travail de différentes entreprises de renom dans divers secteurs d’activité. Il permet d’en déduire les pratiques clés du succès à adopter pour pouvoir vous améliorer.

3 types de benchmark

Cette étude comparative peut également prendre 3 formes différentes. Le benchmark stratégique est une opération destinée à définir les actions à mener pour favoriser le développement de l’entreprise face à la concurrence.

Il est aussi possible de réaliser une comparaison de vos offres et produits avec ceux du marché pour juger leur qualité. Pour ce faire, il faut effectuer un benchmark de performances.

Après avoir repéré les atouts et les points faibles de votre entreprise, vous devez trouver les solutions clés pour y remédier efficacement. Le benchmark de conception vous permet donc de déterminer les pratiques à mettre en place pour y parvenir, en vous inspirant des autres acteurs du marché.

FacebookTwitterPinterestEmail