Accueil Définition
Catégorie:

Définition

Définition de merchandising

Le merchandising représente les procédés permettant de mieux présenter et diffuser une marque, un produit ou un point de vente. Il permet de faire connaître votre marque aux consommateurs et de vous démarquer de vos concurrents sur le marché, il est donc important pour mettre en place une stratégie de marketing efficace.

Merchandising : de quoi s’agit-il concrètement ?

Aussi appelé « plan d’implantation », le merchandising représente tous les moyens mis en œuvre pour valoriser un point de vente et promouvoir au mieux les produits et/ou services proposés. Cela a pour objectif d’améliorer les ventes, assurant ainsi une bonne rentabilité.

Élaboré aux États-Unis dans les années 1950, le concept de merchandising peut se présenter comme suit :

  • le produit idéal (ou le bon assortiment de produits)
  • à l’emplacement adapté
  • au moment approprié
  • au juste prix
  • en quantité considérable

En jouissant d’une bonne politique de merchandising, il vous sera possible :

  • d’attirer facilement l’attention des clients
  • d’inciter les clients à passer à l’acte d’achat
  • d’augmenter le nombre de consommateurs
  • de réaliser plus de ventes
  • de rendre le point de vente plus attractif
  • d’assurer la fidélisation de la clientèle, etc.

Un merchandising bien effectué vous permet également de vous démarquer de la concurrence sur le marché. Avec cette démarche scientifique et de la rigueur dans son accomplissement, vous êtes certain d’améliorer votre rentabilité et donc votre chiffre d’affaires.

Quels sont les différents types de merchandising ?

Le merchandising repose sur trois piliers fondamentaux. Il est important de les connaître pour réaliser un plan d’implantation efficace.

Le Merchandising d’organisation

L’objectif de ce type de merchandising est de rechercher l’emplacement de produit idéal. Celui-ci devra permettre de générer le maximum de ventes tout en permettant aux clients de trouver facilement ce qu’ils veulent. Pour cela, il faudra d’abord effectuer une étude du point de vente, des flux clients et des différents types de produits. Après cela, vous allez procéder à une organisation complète du point de vente et au rangement des produits.

Le Merchandising de séduction

Comme le nom l’indique, ce type de merchandising a pour but de séduire le client. Il s’agit d’assister ce dernier pour l’aider à trouver rapidement le produit qu’il recherche et l’amener à l’acheter. Pour cela, il est nécessaire de créer une ambiance qui assure un véritable confort d’achat et qui donne envie aux clients d’acheter tel ou tel produit.

C’est un travail qui est basé sur l’agencement de l’espace de vente, la création d’un rayon attrayant et vendeur, la mise en scène des produits, etc. La décoration joue aussi un rôle important. Il faut donc porter une attention particulière à l’esthétique, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le recours à certaines techniques comme la publicité sur lieu de vente (PLV) et le balisage peut également être d’une grande utilité.

Le Merchandising de gestion

Ce type de merchandising favorise une meilleure gestion de l’emplacement attribué aux offres. Il est question d’optimiser la gamme et la visibilité des produits. Pour cela, il faut jouer sur certains aspects comme : le linéaire au sol, le linéaire développé, le facing, la taille des rayons, l’espace alloué à chaque produit dans les rayons, la proximité des produits, l’assortiment des articles, etc. Il faut également penser à optimiser la circulation au sein du magasin.

Comment réaliser un merchandising efficace ?

Le merchandising est un concept permettant la commercialisation des produits sans que le vendeur soit présent. Pour cela, chaque produit doit être disposé efficacement et le magasin doit offrir une ambiance agréable aux consommateurs.

L’avantage majeur du merchandising est qu’il permet de combiner le marketing et le savoir-faire commercial pour garantir un meilleur rendement. L’objectif est de parvenir à attirer le client (même de loin), l’inciter à entrer dans votre boutique et l’encourager à acheter un produit. Pour cela, vous devez mettre en valeur l’extérieur de votre magasin, son espace intérieur et aussi vos produits.

Vous pouvez également recourir à diverses techniques comme l’outil marketing AIDA : Attention, Intérêt, Désirs et Attraction. En exploitant convenablement cet outil, il vous sera facile d’attirer les consommateurs. Pensez à faire une étude de marché pour connaître le fonctionnement de la concurrence. Cela vous permettra d’affiner votre plan d’implantation et d’établir une stratégie marketing adaptée.

FacebookTwitterPinterestEmail

Définition de SEM

par Laurent
Définition de SEM

Le SEM, ou Search Engine Marketing, regroupe différentes techniques permettant d’optimiser le référencement d’une entreprise, d’une marque ou d’un site sur les moteurs de recherche. Il est constitué du SEO et du SEA (Search Engine Optimization et Advertising), ainsi que du SMO (Social Media Optimization).

Les composantes du SEM

Le SEO, ou référencement naturel, est une stratégie sur le long terme qui permet d’améliorer votre positionnement dans les résultats gratuits des moteurs de recherche. Il s’articule autour de trois principaux axes : le contenu, l’on-site et l’off-site. Pour un bon référencement naturel, le contenu doit être adapté à votre audience cible, inclure des mot-clés pertinents et être de qualité. L’on-site concerne l’aspect technique et la structure de votre site. Enfin, l’off-site est assuré par les liens externes (backlinks constituant votre netlinking) et le référencement local.

Le SEA est une stratégie de référencement payant qui s’utilise en complément du SEO pour de meilleurs résultats. Elle repose sur l’achat de mots-clés et de liens commerciaux pour rapidement apporter de la visibilité à votre site. Il prend la forme de campagnes publicitaires Adwords sur Google. Cela permet de cibler votre audience et de générer rapidement du trafic qualifié vers votre site.

Le SMO utilise les différentes plateformes des réseaux sociaux pour rediriger les internautes vers un site. Il permet d’agrandir votre communauté, de lui proposer du contenu pertinent et au final de générer du trafic sur votre site. Le SMO se traduit par des campagnes publicitaires, de communication ou par des interactions avec le public. La stratégie est déployée au moyen d’actions sur votre site web – liens, commentaires, boutons de partage, etc. – ou sur les réseaux sociaux.

FacebookTwitterPinterestEmail
Définition d'un lead dans l'univers du marketing digital

De plus en plus utilisé pour mener à bien les stratégies marketing, le concept des leads fait référence à l’ensemble des contacts commerciaux enregistrés, il ne doit pas être confondu avec les clients potentiels. Ce terme est principalement utilisé en BtoB, mais s’applique aussi parfois au BtoC. Le lead peut être plus ou moins « qualifié ».

Lead : contact commercial ou prospect ?

Le lead désigne un contact commercial potentiel. Il indique une prise de contact réussie entre un service et un consommateur, que l’on espère voir manifester un certain intérêt pour le produit du commercial ou son entreprise. Le lead est parfois considéré comme un prospect, mais ce n’est pas le cas. Il s’agit plutôt d’un contact qui peut devenir un client potentiel.

Prenons l’exemple d’une entreprise qui lance une campagne d’e-mailing. L’internaute qui va répondre à l’e-mail envoyé (en cliquant sur le CTA) par le commercial sera considéré comme un lead. Il deviendra un prospect qu’à partir du moment où il échange avec le commercial et qu’il désire acheter un produit ou un service. On le désigne aussi par le terme de prospect chaud ou lead chaud.

La différence entre un lead et un prospect réside alors dans le degré de maturité. Ce n’est que lorsque le lead atteint un degré de maturité assez important qu’il devient un prospect qualifié. Un lead peut être aussi considéré comme un prospect qualifié quand il souhaite obtenir un rendez-vous avec le professionnel par exemple. Le terme client n’intervient qu’en cas de vente

L’importance d’un lead

Les leads jouent un rôle important dans toute stratégie marketing. En effet, il s’agit du premier contact entre une entreprise et des visiteurs qui peuvent ainsi avoir une première opinion sur l’offre proposée par l’entreprise. Il incombe alors au commercial de faire en sorte que le lead devienne un prospect et ensuite un client. Grâce aux leads, vous pouvez recueillir le maximum d’informations sur vos visiteurs. Cela vous permettra de mettre en place une stratégie marketing ciblée et efficace pour convertir vos leads en clients.

Aux yeux des entreprises, les leads ont pour vocation de devenir des clients ou de trouver des clients potentiels. On retrouve ainsi : le lead scoring et le lead nurturing. Le premier consiste à attribuer un score à chaque lead pour déterminer leur niveau de maturité. Le second permet de consolider une relation marketing avec les leads qui ne sont pas encore assez matures pour une action commerciale.

Lead : faut-il en générer ou en acheter ?

Vous vous demandez surement s’il faut recruter des commerciaux pour accroître votre activité commerciale ou acheter simplement des leads et les convertir en clients. Pour mieux orienter votre choix, vous devez tenir compte de deux critères de base.

Il s’agit en premier lieu du prix : un lead acheté sur internet sera moins cher qu’un lead que l’entreprise génère elle-même. Vous devez aussi tenir compte de la qualité du lead. Qu’il soit généré ou acheté, il faut que votre lead soit de bonne qualité. Si vous choisissez de générer des leads, il est important d’optimiser votre profil afin de rassurer vos clients à propos de vos compétences et votre professionnalisme.

Vous devez aussi créer des messages convaincants tout en postant des mises à jour régulières. N’hésitez pas à rejoindre des groupes ayant rapport avec votre activité sur LinkedIn. Vous pouvez également utiliser la publicité sur les autres réseaux sociaux comme Google Ads, Facebook Ads.

FacebookTwitterPinterestEmail
definition 4p

Les 4P font référence aux 4 politiques que l’on retrouve dans le plan marketing mix : product, price, place, promotion. Ce sont les premières catégories dans lesquelles les décisions marketing doivent être prises pour l’atteinte des objectifs.

Les composants et les avantages du 4P

Encore appelé « plan de marchéage » en français, le plan marketing mix est une théorie de Philip Kotler et Jerome McCarthy basé sur les 4P. Ces dernières représentent l’ensemble des quatre catégories sur lesquelles toute entreprise doit se baser avant de prendre des décisions marketing ou même d’entreprendre des actions. Ces quatre catégories débutent toutes par la lettre P en référence à leur nom anglais. Il s’agit de :

  • la politique produit (Product)
  • la politique de prix (Price)
  • la politique de communication (Promotion)
  • la politique de distribution (Place)

La première politique (Product) s’intéresse à toutes les caractéristiques de votre produit en précisant s’il y a un service après-vente. La deuxième politique (Price) concerne le prix à fixer sur ce produit. Celui-ci sera bien évidemment défini en fonction des cibles. La politique de communication (Promotion) se charge de définir la cible et le support média qu’il faut utiliser pour réaliser une bonne communication.

La dernière politique (Place) concerne le mode distribution des produits, qui peut être indirect ou non. Toutes ces politiques réunies ensemble permettent aux entreprises d’atteindre leur objectif en vue d’accentuer la visibilité d’un produit ou d’un service. Elles permettent aussi de redorer l’image de leur marque dans leur secteur d’activité.

FacebookTwitterPinterestEmail
definition de omnicanal

L’omnicanal est une stratégie marketing qui consiste à mobiliser et à utiliser tous les canaux qui favorisent le contact et la vente entre une entreprise et ses clients. Il peut également désigner tous les contacts de l’entreprise ou ceux pris grâce aux clients.

Qu’est-ce que l’omnicanal et quels sont ses avantages ?

La notion d’omnicanal ou d’omnicanalité est considérée comme une évolution du concept de multicanal. C’est une stratégie qui permet à une entreprise de connecter et d’utiliser différents canaux de communication et de vente pour entrer en contact avec ses clients.

Pour y parvenir, l’entreprise mobilise tous les canaux disponibles (réseaux sociaux, SMS, application web, site internet, emailing…) et ceux-ci peuvent être utilisés de manière simultanée. Les plateformes telles que Netflix, Disney, Starbucks… constituent l’exemple parfait d’une stratégie omnicanale réussie. L’omnicanalité permet de répondre aux attentes et aux comportements des consommateurs qui ne cessent d’évoluer.

En plus de faciliter la prise de contact, la mise en place d’une stratégie de type omnicanal permet de supprimer les silos marketing et logistiques. Ce qui permet ainsi d’avoir une vue à 360° de la clientèle et d’améliorer l’expérience client. En diversifiant les canaux, vous pourrez toucher un maximum de prospects, ce qui vous aidera à gagner en renommée et en rentabilité.

De plus, grâce à l’augmentation des points de contact, il vous sera plus facile d’améliorer la relation avec vos clients, ce qui va accroître les occasions d’achat. En outre, l’utilisation de la stratégie de l’omnicanal permet également de construire un bon parcours client qui favorise une relation durable et stable. Enfin, vous avez la possibilité de personnaliser vos communications, il vous sera donc plus facile de satisfaire et de fidéliser vos clients.

FacebookTwitterPinterestEmail
Definition de Showroom : Qu'est-ce que c'est ? Explications

Destiné à la mise en valeur exclusive des produits d’un fabricant, le showroom est généralement un lieu d’exposition. Il peut également être un lieu de vente puisqu’il contient des produits qui permettent d’attirer les visiteurs.

Showroom : pour qui ? Pourquoi ?

Le showroom est considéré comme la vitrine d’une entreprise. On y retrouve une sélection spécifique de produits d’un fabricant. Ceux-ci sont mis en valeur grâce au showroom dans le but d’éveiller l’intérêt des visiteurs, de les attirer et de les séduire. L’objectif étant de les inciter à acheter les produits exposés.

Le lieu d’exposition des produits est généralement privilégié en raison du soin qui y est apporté pour mettre en valeur les articles et l’image du fabricant. À cet effet, il existe plusieurs types de showroom, notamment :

  • le showroom permanent
  • le showroom temporaire
  • le showroom grand public
  • le showroom privé

Les showrooms sont très prisés par les concepteurs d’équipements de foyer. Ils les utilisent pour présenter leurs produits aux distributeurs et aux prescripteurs. Dans le domaine de la mode, les showrooms constituent un atout majeur pour les marques qui n’ont pas encore de magasins, mais qui souhaitent présenter leurs collections aux acheteurs.

Certains showrooms sont installés dans des lieux prestigieux, mais s’adressent au grand public. Cela permet aux marques de présenter leurs produits en dehors du lieu habituel qui regorge souvent de concurrents. Toutefois, les showrooms ne servent pas uniquement à la présentation des produits. Ils favorisent les relations publiques et surtout les relations presse. Vous pouvez donc faire usage du showroom pour attirer un maximum de visiteurs.

FacebookTwitterPinterestEmail
Qu'est-ce qu'une landing page | Une définition de landing page

Une landing page, aussi appelée page de destination ou page d’atterrissage, est une page web sur laquelle arrive un internaute après avoir effectué un clic sur un lien. Elle peut être de type publicitaire, commercial, etc.

La landing page, à quoi sert-elle ?

Également connue sous les noms de squeeze page ou page de capture, la landing page a pour objectif de convertir les visiteurs en leads, ou les leads en prospects puis en client. C’est d’ailleurs pour cela que son optimisation est très importante dans toutes les campagnes marketing. Il ne s’agit pas d’une page destinée à présenter l’offre marketing dans son entièreté, mais à mettre en exergue les différents avantages de l’offre ainsi que sa valeur ajoutée.

C’est également sur cette page que les informations des internautes sont récupérées. Cela est possible notamment à travers des formulaires disponibles sur la page à remplir. La landing page doit faire l’objet d’A/B tests ainsi que d’analyses poussées pour aboutir à une optimisation idéale. Elle devra aussi comporter un Call-To-Action, très peu de texte et aucun lien de sortie. L’objectif de cette page n’est pas de vendre, mais d’amener l’internaute à prendre contact. À cet effet, le titre de la page doit être accrocheur.

Les éléments graphiques doivent être disposés de manière harmonieuse, en adéquation avec le reste du site web afin de captiver l’attention des visiteurs. Un autre détail important : la page doit pouvoir se charger très rapidement. On retrouve la landing page sur des sites de commerce électronique. Ces sites peuvent proposer des produits physiques comme virtuels (e-book, livre blanc, formation en ligne, etc.).

FacebookTwitterPinterestEmail
definition post bad

Le Post Bad est une expression qui désigne une personne très active sur les réseaux sociaux et qui publie énormément de photos très retouchées.

À la découverte du Post Bad

À l’origine, cette expression principalement les femmes et les jeunes filles qui publient de nombreuses photos d’elles-mêmes sur les réseaux sociaux. La particularité de ces photos est qu’elles sont retouchées et postées de nombreuses fois chaque jour. Le Post Bad concerne aussi bien les selfies que les portraits et les photos retouchées de groupe.

Aux yeux des adolescents, cette méthode aide à camoufler un défaut ou une imperfection physique ou simplement à se mettre en valeur. Il faut dire que les premières publications de Post Bad montraient des jeunes femmes et filles bien maquillées et coiffées dans des poses assez suggestives. Elles avaient énormément d’abonnés et de nombreuses réactions sur leurs publications.

Aujourd’hui, cette expression a beaucoup évolué et ne concerne plus uniquement la gent féminine. Les Post Bad s’appliquent également aux hommes, aux couples, mais aussi aux accessoires (sac, chaussure, montre, etc.). Le principe demeure le même : la publication répétitive de photos retouchées.

Le canal par excellence utilisée pour le Post Bad est Instagram, mais d’autres réseaux comme Facebook et Snapchat sont également mis à contribution. Avec l’engouement du public pour cette technique, elle s’est vite retrouvée parmi les préférées des acteurs du marketing digital.

En effet, les Post Bad sont de plus en plus souvent utilisés dans le cadre du marketing d’influence. Les marques n’hésitent pas à s’en servir dans le but de conquérir une audience impossible à atteindre autrement. Ce sont surtout les marques de beauté, de cosmétiques et de mode en général qui sont férues de cette technique de marketing.

FacebookTwitterPinterestEmail
definition churn

Dans le contexte marketing, le terme churn désigne la perte d’abonnés ou de clients. Souvent appelé « attrition » en français, il est aussi utilisé comme indicateur de fidélisation et de performances dans plusieurs domaines. Dans ce cas, on parle de « churn rate » ou de « taux d’attrition ».

Churn : qu’est-ce que c’est ?

Le churn est un terme anglais qui indique le volume de consommateurs ou d’abonnés perdus par une entreprise. Ce phénomène peut être mesuré grâce au taux d’attrition ou churn rate. La méthode pour calculer ce taux est assez simple.

Il suffit de diviser le nombre d’abonnés perdus par le nombre total de clients sur une période donnée. Le résultat sera ensuite multiplié par 100 et vous obtenez ainsi le churn rate. Il est souvent conseillé d’évaluer le taux d’attrition de façon régulière (chaque mois ou chaque trimestre/semestre).

Les domaines d’utilisation du churn

Le churn rate est un KPI qui peut être utilisé pour mesurer les performances d’un service en ligne. Il permet de savoir si le service proposé correspond aux attentes des consommateurs. L’entreprise pourra évaluer le niveau de satisfaction de ses clients afin de prendre les mesures adéquates pour les fidéliser.

Le taux d’attrition peut aussi être utilisé pour évaluer les performances de sa stratégie marketing sur les réseaux sociaux. Sur Facebook par exemple, le churn rate permettra à l’entreprise de connaître le volume d’internautes qui n’aiment plus sa page. Sur Twitter, il sera question de mesurer la perte de followers.

Grâce à ces informations, l’entreprise pourra déterminer les éléments qui ne marchent plus pour les améliorer et obtenir ainsi de meilleurs résultats. Le churn rate intervient également dans le domaine de l’emailing où il permet de mesurer le taux d’attrition d’une liste de diffusion. Grâce à cet indicateur, vous pouvez déterminer la pertinence de votre newsletter.

FacebookTwitterPinterestEmail